Poème glacé


Ça fait longtemps que je ne suis pas venu poster d'article sur le blog. Il faut dire qu'un certain poème glacé, la crêperie du port (Dinan), a pris beaucoup de mon temps depuis mi 2019. 

C'est d'ailleurs lui qui me fait revenir là, tout de suite.

Reprendre la Crêperie du Port, entrait totalement dans le projet de vie que Mickaël avait défini (NDLR : relire le chapitre 25 - L'envol du papillon).

 

Je ne peux pas dire que cela a été facile (euphémisme) mais au moins, c'est un chemin que j'avais choisi.

Au moment d'attaquer la deuxième saison, le coronavirus est venu proposer un autre chemin.

  • Continuer ?
  • Arrêter ?

Qu'est-ce qui rime avec glace déjà ? crêpe ? 

Je ne sais pas encore si je prendrai à droite, ou à gauche à ce carrefour : ce que je sais, c'est

  1. Que j'ai le pouvoir de décider, même dans un environnement avec des contraintes externes aussi fortes qu'un confinement imposé par le gouvernement (ou un virus, ou les deux).
  2. Que vous pouvez éclairer le chemin.

 

Comment ? 

 

En répondant par exemple à un petit sondage sur la crêperie. Que vous soyez client ou non, à 10 ou 1000 km de l'établissement. Ou quand la vision collective permet de voir plus loin !

 

Lien vers le sondage

 

Merci d'avance,

A bientôt !

 

www.lacreperieduport.com

https://www.facebook.com/dinancreperieduport

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0